wbdgroup.eu
- 435 hits -

Cession de parts de SCPI : ce que vous devez connaître

Vous avez investi dans des sociétés civiles de placement immobilier et souhaitez les revendre. Voici ce que vous devez connaître avant de planifier votre cession de parts et afin d’enregistrer une bonne rentabilité finale.

Say thanks ???? Give a shoutout to Pfüderi by copying the text below to attribute. ⬇️❤️⬇️ Photo by Pfüderi from https://pfüderi.ch

La situation sur le marché secondaire

C’est sur le marché secondaire que vous pourrez réaliser ces opérations, et cette dernière est règlementée par l’Autorité des marchés financiers – tout comme le marché primaire. C’est la société de gestion qui se charge de coordonner les diverses opérations, en particulier pour les SCPI à capital variable. Ces dernières sont les plus nombreuses à circuler sur le marché des SCPI certes, mais il existe aussi des SCPI dites à capital fixe, dont la revente est prise en main directement par l’investisseur lui-même. En effet, pour ces dernières catégories de SCPI, les transactions se font de gré à gré, c’est-à-dire entre particuliers.

Du fait de cette entrée en scène de la société de gestion, vous n’êtes donc pas libre de fixer le prix de la revente – toujours en ce qui concerne les SCPI à capital variable. C’est sur la base du volume de l’offre et de la demande que le prix de cession est déterminé.

Par conséquent, attention aux éventuelles moins-values que vous pourriez enregistrer. Cela dans le cas où vous avez par exemple acheté la part à un certain prix et que celle-ci perd de la valeur au fil de période de détention. Il se pourrait donc que le prix de la revente soit revu à la baisse, ce qui va déclencher une perte de rendement en plus des frais de sortie qui seront prélevés. Apprenez-en davantage avec les spécialistes sur https://www.scpi-8.com/

 

Imposition des plus-values

À l’inverse de la situation plus haut, si votre SCPI a pris de la valeur au fil du temps – avec de fréquentes revalorisations chaque année – vous pourrez alors dégager des gains à la revente de vos parts. Dans ce cas, attention à l’imposition de la plus-value dégagée. Toujours est-il que vous pourrez bénéficier des abattements prévus par l’administration fiscale et ce, en fonction de la durée pendant laquelle vous aurez conservé vos parts.

Si la période de détention est de moins de 5 ans, vous ne bénéficiez pas d’abattement. Entre 5 ans à 21 ans, votre abattement sera de 6% pour chaque année de détention. Il sera de 4% à la 22ème année. Au-delà de cette période, vous bénéficierez d’une exonération totale d’impôt sur les plus-values.

Notez également ce qui suit en ce qu’il s’agit des prélèvements sociaux : au-delà de la 5ème année jusqu’à la 21ème année de détention, l’imposition sera de 1.65% chaque année. Elle est de 1.60% pendant la 22ème année et de 9% jusqu’à la 30ème année. Si vous avez conservé vos parts pendant plus de 30 ans, vous êtes totalement exonéré de prélèvements sociaux.

 

Les simulations à planifier

De ce qui précède, il vaut mieux planifier différentes simulations afin de prévoir d’une part, si vous réaliserez de la plus-value ou de la moins-value, et d’autre part, combien vous allez devoir à l’administration fiscale en termes d’impôt, dans le premier cas.

Vous pouvez attendre que la valeur des parts évolue par exemple, avant de planifier la revente si vous redoutez une perte éventuelle. Le marché des SCPI fluctue peu, ce qui vous permet de vous accorder un certain temps de réflexion avant de prendre votre décision. Vous pouvez aussi demander l’avis d’un conseiller en gestion de patrimoine qui vous guidera dans votre projet de revente, en vous basant sur ses recommandations afférentes au meilleur moment pour vous lancer. Ce dernier aura analysé le marché et les différentes conjonctures afin de vous faire profiter des conditions les plus profitables pour votre projet.

Investissement

  1. 30 Janv. 2023Quel montant mettre sur un Plan Epargne Retraite ?44 hits